Derrière ce titre frappant, accrocheur et pour le moins plein de parti pris se cache une réalité.

Non, je vous ne ferai pas de sermon sur l’inutilité des réseaux-sociaux, sur les problèmes de communication que ces derniers peuvent engendrés…

Je ne le ferai pas, simplement parce que je n’y crois pas. En bon fan de nouvelles technologies, j’estime que les réseaux sociaux sont un lieu de partage et d’échange qui plutôt que nuire à la communication, l’encourage.

Soit, il s’agit d’une communication différente de ce qu’ont pu connaître nos parents ou nos grands-parents, mais n’oubliez pas qu’à cette époque le village d’à côté était l’étranger (ou presque) et que maintenant les rues de New-York sont à portée de clic de Paris et inversement.

Pour les plus jeunes d’entre-nous dès l’aube d’internet nous nous sommes retrouvés sur des lieux d’échange tels que les forums, les chats, MSN,… (tant de lieux où ‘asv’ signifiait une réalité concrète). Ceci dit, il me semble, que nous y passions moins de temps. Il est vrai qu’à cette époque toutes les familles équipées d’un ordinateur avec une connexion internet avaient un minuteur (souvent fourni par l’opérateur) indiquant notre temps de connexion et le temps restant sur notre forfait. Et puis, être sur internet signifiait ne plus avoir de téléphone… enfin si, mais le son produit n’était pas très agréable à entendre.

Bref, tout ça pour dire que je ne dois pas être le seul à avoir fait ce constat. Ainsi, le très sérieux Time Magazine (la version technophile de ce dernier, ndlr) a développé une calculatrice de temps perdu sur Facebook…

Le réseau social, qui va souffler ses dix bougies la semaine prochaine a déjà attiré plus d’un milliard cent millions de personnes… À titre de comparaison c’est presque 17 fois la population de la France, ou 500 fois Paris !

Facebook Facebook est une perte de temps !
Personnellement, j’ai donc perdu 20 heures et 45 minutes de ma vie sur Facebook… En six ans cela ne représente qu’environ 35 secondes par jour. Pas complètement fou non plus.

Mais comment est calculé ce temps « perdu » ? Mystère… Le Time donne une vague explication mais qui ne me satisfait guère…

Facebook doesn’t publicize data on exactly how often a user logs in, though you can bet that they’ve got that information. In lieu of that measurement, this app runs through the timestamps on every post in your feed until it reaches the earliest one, which it uses as the estimated date that you created your profile. Users who are extraordinarily active on the site may get an estimate that is considerably later than the actual date that they joined.

 

Pour ceux qui dormaient en cours d’anglais voici une traduction :

Facebook ne rend pas public les données sur le nombre de connexions d’un utilisateur, même si ils disposent sans aucun doute de l’information. Au lieu de cette mesure, cette application enregistre les heures (horodatages – sic) de tous vos posts jusqu’au premier, qu’il utilise comme la date supposée de création de votre profil. Les utilisateurs qui sont extraordinairement actifs sur le site peuvent obtenir une évaluation qui est considérablement plus ancienne à la date réelle où ils ont rejoint Facebook.

Du coup, cette explication signifie, que pour les gens qui comme moi font du ménage sur leur mur en supprimant les messages les plus anciens ou les moins intéressants ont un calcul pipé, idem pour ceux qui partagent leurs tweets sur Facebook…

Et vous, vous avez perdu combien de temps ?

Source

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz