Cela faisait un moment que je voulais traiter du Bitcoin. Mais le sujet est complexe et je ne suis pas un expert (bien qu’ayant de solides connaissances en finance). Mais récemment, je suis tombé sur un article en anglais rédigé par Nathan Jessop, analyste chez Elliptic, société spécialisée dans les services dépositaires de Bitcoin pour les fonds d’Investissement et les sociétés de courtage.

Cet article m’a permis de mieux comprendre l’histoire du Bitcoin, ses tenants et ses aboutissants… L’article ci-dessous s’appuie donc entre autres sur celui de Nathan Jessop, notamment pour la partie sur l’histoire de Bitcoin. Mais j’y ai apporté quelques clarifications, quelques corrections et surtout beaucoup plus de détails et d’explications. Comme vous allez le découvrir, l’histoire du Bitcoin n’est pas sans remous.

Depuis 2008, l’adoption du Bitcoin a été influencée par de nombreux facteurs qui en ont fait l’une des monnaies les plus volatiles au monde. Cependant, en dépit d’une telle volatilité, plus de 100 000 transactions en Bitcoins ont lieu tous les jours et le volume continue de s’accroître grâce à « l’innovation sans contrainte » fournie par la technologie sous-jacente au Bitcoin, le « blockchain » (dont on parlera un peu plus loin).

Avec l’arrivée à maturité de cette technologie, le Bitcoin va de plus en plus ressembler aux services financiers traditionnels, avec la création de fonctionnalités telles que la banque de détail (Circle, par exemple), des marchés financiers (Coinbase) et des plateformes de paiement (bitnet). Mais où cela a-t-il commencé et où est-ce que cela va nous mener ?

Pour démarrer ce sujet complexe voici quelques éléments clés pour mieux comprendre la suite.

bitcoin-logo Le Bitcoin a bientôt 7 ans, mais qu'est-ce que le Bitcoin ?

Que signifie Bitcoin et comment ça marche ?

Commençons par le commencement en tentant de définir le Bitcoin… D’un point de vue étymologique, Bitcoin est la contraction de « bit », l’unité de mesure de base utilisée en informatique et de « coin », qui signifie pièce de monnaie en anglais.

Ensuite, il faut distinguer Bitcoin (avec un B majuscule) et bitcoin (avec un b minuscule). Bitcoin désigne le concept même de cette monnaie virtuelle ou encore le réseau autour duquel il est organisé. Le bitcoin, quant-à-lui, représente l’unité de compte et peut être symbolisé par BTC ou XBT.

Le site bitcoin.org définit ainsi le concept Bitcoin :

Bitcoin est une technologie peer-to-peer fonctionnant sans autorité centrale. La gestion des transactions et la création de bitcoins sont prises en charge collectivement par le réseau. Bitcoin est libre et ouvert. Sa conception est publique, personne ne possède ni ne contrôle Bitcoin et tous peuvent s’y joindre.

De manière plus concrète, Bitcoin s’articule donc autour d’une monnaie virtuelle qui permet de payer quelqu’un ou de se faire payer de manière électronique via Internet, sans passer par une banque et le tout très simplement à partir de votre ordinateur ou d’une application mobile. Il est également possible de changer des monnaies traditionnelles en bitcoin ou inversement en passant par un bureau de change en ligne (comme Paymium par exemple).

N’importe qui peut envoyer ou recevoir des bitcoins à condition de disposer d’un porte-monnaie numérique ou « wallet » auprès de l’un des organismes proposant ce service (Coinbase, BitGo, Hive…).

Son utilisation est donc relativement simple et est ouverte à quiconque ose franchir le pas !

L’envers du décor est bien plus complexe. Le réseau Bitcoin est organisé autour d’un Grand Livre de compte : la « chaine de bloc » ou « blockchain ». Celle-ci recense l’ensemble des transactions traitées et permet au logiciel des utilisateurs de vérifier la validité de chaque transaction. Chaque transaction est authentifiée par une signature numérique propre à l’émetteur permettant ainsi à chaque utilisateur d’être en contrôle total de ses envois de bitcoins.

Comment sont créés les bitcoins ?

Là, ça se complique encore…

Avec la monnaie fiduciaire (les pièces et billets), un gouvernement décide à quel moment il veut faire marcher la planche à billets et accroître la masse monétaire. Mais Bitcoin n’a pas de gouvernement ou de Banque Centrale.

Tout ce réseau étant gourmand en ressources informatiques pour assurer un niveau maximum de sécurité, n’importe qui peut utiliser son infrastructure informatique (ordinateur ou autre) pour contribuer au traitement sécurisé des transactions, en échange d’une rémunération en bitcoins. On appelle cela le « minage » ou « mining ». Pourquoi ce terme de mining ? L’analogie a été faite dès les débuts de Bitcoin avec les mineurs qui devaient extraire l’or du sol pour s’enrichir.

Ainsi, les « mineurs », par l’utilisation de la puissance de calcul de leurs processeurs, ont pour objectif de résoudre des problèmes mathématiques de difficulté croissante.

A chaque fois que la solution a un problème est trouvée, l’existence de cette solution et toutes les informations qui vont avec se propagent aussitôt sur le réseau dans ce qu’on appelle « un bloc ». Ces blocs, comme on l’a vu, sont regroupés dans le grand livre de comptes de Bitcoin, la « Chaîne de bloc » (blockchain).

A l’heure actuelle, un bloc produit 25 nouveaux bitcoins qui correspondent à la « récompense » qui revient au(x) mineur(s) ayant résolu le problème et accroissent d’autant la « masse monétaire » du bitcoin. Mais ceci n’est pas figé. Tous les 210 000 blocs, le nombre de bitcoins qui peuvent êtres minés dans un bloc sont réduits de 50% (à l’origine en 2008, la récompense s’élevait à 50 BTC et a été réduite de moitié en 2012). Selon cette règle, la récompense va tendre vers 0 BTC. Par conséquent, les « mineurs » pourront (et peuvent déjà) se rémunérer à l’aide de frais sur les transactions. Car il ne faut pas oublier, les mineurs sont là pour contribuer à la sécurité des transactions.

Au final, et par définition de l’équation initiale de Bitcoin, il n’existera jamais plus de 21 millions de bitcoins.

Mais pour que la monnaie conserve sa valeur, le rythme de la création de bitcoins doit être limité.

Alors, le réseau Bitcoin change automatiquement la difficulté des problèmes mathématiques (algorithmes), en fonction de la vitesse à laquelle ils sont résolus, de manière à ce que les solutions soient trouvées de façon constante.

Au départ, les « mineurs » utilisaient leurs ordinateurs personnels pour résoudre ces problèmes mais rapidement, ils se sont rendu compte que les cartes graphiques étaient bien plus puissantes. Mais celles-ci étant fortement énergivores, des fabricants ont commencé à développer des solutions toutes aussi puissantes mais moins consommatrices d’énergie.

Avec la popularité grandissante de Bitcoin, il devient de plus en plus difficile pour un « mineur » amateur d’exploiter seul la ressource face aux exploitations « professionnelles ». Des groupements se sont donc formés (les « pools ») pour fonctionner de manière plus efficace. Les revenus en bitcoins générés sont ensuite répartis entre les membres en fonction de l’apport réalisé par leur machine.

knc-sweden-bitcoin-mining Le Bitcoin a bientôt 7 ans, mais qu'est-ce que le Bitcoin ?
Un centre de minage en Suède opéré par KnC Miner

[divider style= »solid » top= »20″ bottom= »20″]

Maintenant que vous en savez un peu plus, voici un aperçu des principales étapes qui ont rythmé la jeune histoire de cette crypto-monnaie et qui permettent de comprendre l’importance grandissante de Bitcoin dans notre société de plus en plus décentralisée grâce (ou à cause) d’Internet !

Août 2008

Trois personnes, Neal Kin, Vladimir Oksman, et Charles Bry déposent une demande de brevet pour un système de cryptage. Les trois individus nient avoir aucun lien avec Satoshi Nakamoto, le père présumé du concept de Bitcoin. Au cours du mois, les trois hommes enregistrent également le site Bitcoin.org, via anonymousspeech.com – un site qui permet aux gens d’acheter des noms de domaine de manière anonyme.

Octobre 2008

En dépit de cela, Satoshi Nakamoto publie un document dans lequel il dévoile au monde entier son idée d’une monnaie électronique purement peer-to-peer. Il parvient à résoudre le problème de la copie de l’argent, posant ainsi les bases vitales qui vont permettre à Bitcoin de croître légitimement.

Janvier 2009

Le premier bloc, surnommé «Genesis» est dévoilé permettant le démarrage de « l’exploitation minière » du bitcoin. Plus tard dans le mois, la première transaction a lieu entre Satoshi et Hal Finney, un développeur et activiste de la cryptographie.

genesis-block Le Bitcoin a bientôt 7 ans, mais qu'est-ce que le Bitcoin ?
3 janvier 2009, le bloc Genesis commence à être exploité

Octobre 2009

Le bitcoin dispose d’une valeur par rapport aux monnaies traditionnelles. New Liberty Standard établit la valeur du bitcoin à $1 = 1 309 BTC. L’équation qui a servi au calcul inclut le coût de l’électricité nécessaire au fonctionnement de l’ordinateur qui a créé Bitcoin.

Février 2010

La première bourse du Bitcoin (BitcoinMarket) est mise en place.

Mai 2010

Un développeur de Floride, Laslo Hanyecz, envoie 10 000 BTC à un volontaire en Angleterre pour lui acheter une pizza de chez Papa John. Il réalise ainsi la première vraie transaction de l’histoire de Bitcoin.

first-bitcoin-transaction Le Bitcoin a bientôt 7 ans, mais qu'est-ce que le Bitcoin ?

Août 2010

Bitcoin est piraté. Une vulnérabilité dans le système de vérification de la valeur de Bitcoin est découverte, conduisant à la production de 184 milliards de bitcoins. Le cours du bitcoin s’effondre.

Octobre 2010

Bitcoin passe sous le feu des projecteurs. Après son piratage en août – et la découverte d’autres vulnérabilités dans le blockchain en septembre – un groupe intergouvernemental publie un rapport sur le blanchiment d’argent à l’aide des nouvelles méthodes de paiement. D’après ce rapport, Bitcoin pourrait faciliter le financement des groupes terroristes.

Novembre 2010

L’économie de Bitcoin dépasse le million de dollars. Cette nouvelle fait monter la valeur du bitcoin à $0.50/BTC.

Janvier 2011

The Silk Road (la Route de la Soie), un supermarché illégal de la drogue fait son apparition sur le web. Il utilise le bitcoin comme monnaie d’échange pour son caractère « intraçable » pour les achats et les ventes.

silk-road Le Bitcoin a bientôt 7 ans, mais qu'est-ce que le Bitcoin ?
The Silk Road, le supermarché de drogue en ligne

Mars 2011

Pour la première fois de son histoire, le bitcoin atteint la parité avec le dollar américain. En juin, chaque bitcoin vaut $31 portant la valeur de tous les bitcoins en circulation à $206 millions !

Mars 2012

Une faille de sécurité chez Linode, une société d’hébergement de sites Internet, conduit au premier vol important de bitcoins. Plus de 46 000 BTC sont dérobés pour une valeur de $228 000.

Septembre 2012

Bitfloor, la 4e plus grosse bourse américaine de bitcoins est piratée et perd 24 000 BTC valorisés a environ $250 000. Des serveurs compromis permettent l’accès a des fichiers cryptés de sauvegardes de clés de portefeuilles électroniques.

Avril 2013

Le bitcoin dépasse la valeur de $100 pour la première fois.

Août 2013

Le juge fédéral américain Amos Mazzant déclare « il est clair que le bitcoin peut être utilisé comme monnaie » et « il peut servir pour acheter des biens ou des services » dans une affaire contre Trendon Shavers, le « Bernard Madoff du bitcoin ».

Le bitcoin fait son apparition sur les terminaux Bloomberg avec le ticker XBT Currency, donnant ainsi plus de légitimité institutionnelle à cette monnaie.

xbt-curncy-bloomberg Le Bitcoin a bientôt 7 ans, mais qu'est-ce que le Bitcoin ?
Evolution du cours du Bitcoin au 31/03/2015 – Source Bloomberg

Octobre 2013

La fermeture du marché illégal Silk Road par le FBI entraîne une chute de 21% du Bitcoin qui remonte ensuite de près de 17%… et poursuit sa hausse dans les semaines qui suivent.

Novembre 2013

Le Bitcoin s’envole à plus de $700. Suite à l’épisode « Silk Road », le Sénat américain démarre une étude sur la monnaie électronique.

Le président de la FED, Ben Bernanke donne sa bénédiction à Bitcoin. Dans sa lettre au Sénat, Bernanke affirme que le bitcoin « peut tenir sa promesse à long terme, en particulier si les innovations promeuvent un système de paiement plus rapide, plus sûr et plus efficace« .

Décembre 2013

La Banque Centrale de Chine interdit aux institutions financières la gestion de transactions en bitcoins. Cette interdiction intervient après que la Banque Populaire de Chine a déclaré que le bitcoin n’était pas une monnaie « avec une vraie signification » et qu’elle n’a pas le même statut juridique qu’une monnaie fiduciaire.

Malgré cela, la Chine est aujourd’hui le plus grand négociateur de bitcoins et réalise près de 80% des transactions mondiales sur le bitcoin.

Février 2014

Les services fiscaux anglais (HMRC) catégorisent le Bitcoin comme un actif ou une monnaie privée, ce qui signifie qu’aucune TVA n’est prélevée sur l’exploitation ou l’échange de bitcoins. Cette étape est importante puisqu’il s’agit du traitement le plus progressiste de Bitcoin, positionnant ainsi le gouvernement anglais comme le plus avant-gardiste et le plus complet à l’égard de la taxation de cette monnaie.

hmrc Le Bitcoin a bientôt 7 ans, mais qu'est-ce que le Bitcoin ?
HM Revenue and Customs – le service chargé de la collecte des taxes et impôts en Grande-Bretagne

Juin 2014

Le gouvernement américain vend aux enchères plus de 29 000 bitcoins saisis lors de la fermeture de Silk Road et marque le point final de cette affaire. La fermeture de Silk Road et la mise aux enchères auront aidé Bitcoin à gagner en légitimité en démontrant que cette monnaie n’est pas un moyen facile pour les criminels en ligne de contourner la loi.

A partir de ce moment, le bitcoin ne peut plus être considéré comme une monnaie pour criminels. D’ailleurs, avec l »utilisation des « châines de blocs » l’identité des utilisateurs peut souvent être établie.

Juillet 2014

Le département des services financiers de l’Etat de New-York publie la première version des ses règles pour la régulation des monnaies virtuelles avec la mise en place d’une « Bit Licence ». Il s’agit d’une licence officielle donnant droit aux sociétés du Bitcoin de travailler ; comme c’est par exemple le cas avec Western Union qui requiert une licence pour avoir le droit de faire des transferts d’argent.

La Banque Centrale Européenne donne son opinion sur les « monnaies électroniques ». Son rapport recommande que les législateurs de l’Union Européenne déclarent les bourses de monnaies virtuelles comme des entités soumises à l’obligation de se conformer aux réglementations concernant la lutte anti-blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Ce rapport de la BCE est important puisqu’il agit comme un catalyseur pour positionner le Bitcoin dans le courant de la finance traditionnelle. Il met en évidence le fait que les monnaies électroniques nécessitent une approche réglementaire avec une coordination internationale.

En juillet 2014 toujours, Global Advisors lance le premier fonds d’investissement réglementé qui investit en bitcoins (Global Advisors Bitcoin Investment Fund). Un nouveau cap en terme de légitimité est franchi pour Bitcoin et permet désormais aux professionnels d’investir en bitcoins.

Août 2014

George Osborne, Chancelier de l’Echiquier (ministre des finances anglais) affiche la volonté de la Grande-Bretagne d’être à la pointe de l’innovation financières lorsqu’il achète pour 20£ de Bitcoins et annonce le désir du Trésor de lancer une étude sur les monnaies électroniques, offrant aux entreprises du secteur la possibilité de venir commenter les risques et les avantages de ces monnaies et potentiellement d’influencer les futures politiques du gouvernement.

osborne-bitcoin Le Bitcoin a bientôt 7 ans, mais qu'est-ce que le Bitcoin ?
George Osborne, Chancelier de l’Echiquier anglais

Octobre 2014

La société de trading TeraExchange annonce que la première transaction sur un produit dérivé sur Bitcoin a été exécutée sur un marché réglementé, ajoutant un nouvel outil de couverture pour le Bitcoin et insufflant crédibilité et confiance institutionnelle à toute la communauté du Bitcoin.

Décembre 2014

Microsoft accepte désormais les paiements en bitcoins sur ses magasins en ligne.

Janvier 2015

La bourse de New-York (NYSE) prend une participation minoritaire dans la plateforme d’échange de bitcoins Coinbase avec pour vocation d’apporter transparence, sécurité et confiance dans le Bitcoin.

Mai 2016

On connaît enfin l’identité de l’inventeur du Bitcoin. Il s’agit de l’entrepreneur australien Craig Wright. Il a été en mesure de fournir à la BBC des éléments que seul détenait le fondateur de Bitcoin.


Le concept de Bitcoin reste dans l’esprit de beaucoup de gens celui d’une monnaie chargée d’a priori négatifs : monnaie peu sécurisée et sans contrôle, monnaie illégale, monnaie inutilisable dans la vraie vie, monnaie majoritairement spéculative… et pour cause, la courte histoire (pour l’instant) de Bitcoin n’a pas été sans heurts. Loin s’en faut !

Mais le vent est en train de tourner. Cette monnaie électronique a acquis ces dernières années une certaine légitimité tant aux Etats-Unis qu’en Europe. De plus en plus d’éléments tendent à conforter l’idée que Bitcoins et les bitcoins feront d’ici quelques années partie de notre quotidien… à condition, bien sûr, que, comme le recommande la BCE, cette monnaie soit encadrée en Europe mais aussi dans le monde entier. C’est d’ailleurs ce que l’Etat de New-York est en train de mettre en place depuis le mois de juillet 2014 avec ses réflexions sur le régime réglementaire des monnaies électroniques.

Pour ma part, j’ai encore du mal à comprendre l’intérêt de cette monnaie alors que de nombreux outils bénéficiant d’une légitimité très forte sont en train de se mettre en place comme le système de paiement mobile Apple Pay par exemple… Que peut nous apporter une monnaie supplémentaire alors qu’en Europe nous avons remplacé de multiples devises par une monnaie unique l’Euro ? Comment avoir confiance dans une monnaie et un système économique complètement décentralisés et ne bénéficiant d’aucune Autorité de tutelle ?

Bref, après de nombreuses heures passées à la rédaction de cet article me voilà encore plus perdu qu’en démarrant mes recherches sur Bitcoin…

Et vous, avez-vous confiance dans cette monnaie ? Y trouvez-vous une utilité ? Va-t-elle selon vous faire partie de notre futur ?

Sources : TheNextWebbitcoinhistory.org, bitcoin.orgbitcoinmining.com, blockchain.info, weusecoins.com, BitcoinVision, Bitcoin Wiki

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz