Il y a quelque chose d’assez fascinant à écouter l’enregistrement de la première musique jouée par un ordinateur… surtout lorsque l’on sait que cet enregistrement date de 65 ans !

Des chercheurs de l’université de Canterbury en Angleterre sont parvenus à restaurer un enregistrement de 2 minutes de la BBC de la première musique générée par ordinateur grâce à un programme développé par Alan Turing, le légendaire cryptologue britannique connu pour son rôle majeur dans le décryptage du code de la machine Enigma utilisée par les nazis pour crypter leurs communications pendant la Seconde Guerre mondiale.

Quelque part entre 1948 et 1951, Alan Turing a dirigé la conception de l’un des tout premiers ordinateurs modernes le Mark I (puis de son successeur le Mark II). C’est sur cette machine qu’il a développé un programme permettant de générer un son — une sorte de clic — qui pouvait être répété assez rapidement pour créer une note. En modifiant l’ordre des clics, il est parvenu à obtenir différentes notes de musique. Le résultat obtenu ressemble à quelque chose à mi-chemin entre un violon et une corne de brume.

Colossus-mark-II Des chercheurs ont retrouvé un enregistrement de la première musique jouée sur ordinateur
Le panneau de contrôle du Colossus Mark 2
turing-mark2 Des chercheurs ont retrouvé un enregistrement de la première musique jouée sur ordinateur
À droite, Alan Turing devant la console du Mark 2

Turing n’était pas musicien, mais l’une de ses connaissances, Christopher Strachey, professeur d’école et pianiste talentueux, qui avait l’autorisation de travailler sur l’ordinateur à ses heures perdues, est parvenu à le programmer afin qu’il joue différents airs de musique, dont l’hymne britannique, le God Save the Queen.

Un extrait original a été enregistré en 1951 à la BBC sur une sorte de disque vinyle lors d’une démonstration.

disque-mao Des chercheurs ont retrouvé un enregistrement de la première musique jouée sur ordinateur
Le disque sur lequel était enregistré le morceau

Jake Copeland, professeur d’art à l’Université de Canterbury et Jason Long, musicien et compositeur ont retrouvé cet enregistrement, mais ont malheureusement constaté qu’il était de très mauvaise qualité.

Les fréquences dans l’enregistrement n’étaient pas justes : l’enregistrement ne rendait au mieux qu’une idée grossière du son de l’ordinateur.

Ces problèmes de fréquences s’expliquent par un problème de vitesse de l’enregistrement, problème régulièrement constaté avec les équipements d’enregistrement mobiles de la BBC de l’époque.

Heureusement, ils ont pu avoir accès au manuel de l’ordinateur, rédigé par Alan Turing (Programmers’ Handbook for Manchester Electronic Computer Mark II) ce qui leur a permis de recalculer toutes les fréquences audibles que pouvait émettre l’ordinateur Mark II.

Ils ont donc pu identifier la vitesse à laquelle ils devaient accélérer l’enregistrement pour qu’il reproduise le son exact de l’ordinateur. Dans le même temps, ils en ont profité pour filtrer tous les bruits parasites afin de nettoyer la bande.

Le résultat de ce travail peut être entendu ci-dessous et on découvre en même temps les voix de personnes, probablement des employés de la BBC, plaisantant à propos de la qualité de la musique et les pauses inattendues du système.

Finalement, avec son Floppotron, Paweł Zadrożniak n’a fait que poursuivre l’œuvre musicale d’Alant Turing, et probablement sans le savoir !

Source

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz