La science-fiction l’avait prédit, les partenaires sexuels robots arrivent. Ce sont les progrès en matière de réalité virtuelle, conjugués au réalisme des poupées en silicone, qui précipitent l’arrivée de ces amants robotiques qui, pour leurs propriétaires, dépassent le statut de jouet sexuel.

Le robot sexuel prophétisé

Ce n’est pas pour rien qu’on nomme les livres de science-fiction “romans d’anticipation”. On peut se demander, comme pour l’œuf et la poule, si la science-fiction anticipe et prédit, ou si elle incite et donne des idées, tant les exemples se multiplient. En effet, nombreuses sont les occurrences d’intelligence artificielle humanoïde à vocation sexuelle, voire romantique dans les œuvres de science-fiction.

Que ce soit avec le personnage de Jude Law dans le film I.A., ou avec Real Humans, une série suédoise où les robots ressemblent à s’y méprendre à des humains, le robot sexuel a été maintes fois annoncé. Sex-toy pour l’un, partenaire amoureux pour l’autre, le robot humanoïde, souvent servile, comble la misère sexuelle aussi bien que le manque affectif de son partenaire, en offrant une illusion de relation partagée.

L’intelligence artificielle au service du sexe

Ce n’est désormais plus de la science-fiction. Le robot sexuel est en marche. En état de marche, même, comme le prouve “Harmony”, poupée dotée d’une intelligence artificielle et capable de parler, ainsi que “Roxxxy”, un robot réaliste qui compte cinq personnalités. Les progrès en matière d’intelligence artificielle élargissent chaque jour le champ des possibilités, permettant notamment d’ajouter des sensations physiques lors d’échanges virtuels d’amoureux à distance, avec la création de jouets sexuels connectés.

Des partenaires ou des sex-toys améliorés ?

L’intelligence artificielle permet donc d’accroître la palette d’interactions entre l’humain et son robot, permettant une sorte d’engagement dans la relation. En effet, le robot, doté de parole et d’une personnalité, n’est plus une simple poupée, une coquille vide servant à assouvir des pulsions purement sexuelles. Le propriétaire du robot cherche plus qu’un sex toy, il/elle cherche un partenaire, un amant, une relation amoureuse.

Toutefois, l’absence de réciprocité dans les sentiments, ainsi que les dérives déjà observées, comme ces poupées sexuelles à l’effigie d’enfants, peuvent amener à se demander si, intelligence artificielle ou pas, la poupée n’est pas juste un jouet sexuel amélioré, un peu comme un sex-toy pour homme en forme de fesses artificielles qu’on aurait doté de quelques gadgets pour qu’il puisse parler.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifications
avatar
wpDiscuz