S’il est essentiel de procéder à des bilans de santé annuels, il n’y a pas que le cholestérol ou votre taux de glucides qui doit vous inquiéter. En effet, pour des individus actifs sexuellement, les maladies sexuellement transmissibles sont une véritable angoisse et parmi elles, se trouve le VIH, ou Sida. Pour y remédier, une seule solution : passer par un test de dépistage, ou bien un test VIH.

Le Sida, c’est grave ?

Bien entendu que ça l’est. Il s’agit d’une maladie sexuellement transmissible, qui a de véritables conséquences sur l’organisme. C’est d’ailleurs pour cela qu’un test VIH est fortement recommandé pour les femmes enceintes : ces dernières mettent en danger la santé de leur bébé si elles s’avèrent être séropositives. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elles partagent et nourrissent leur futur enfant grâce au placenta, ce dernier étant en contact direct avec le sang, en général contaminé. Cependant, des traitements existent pour permettre à la maman et au bébé de vivre pleinement ce moment, afin d’offrir une chance à l’enfant de naître sans être séropositif.

Certains facteurs de risque peuvent mener à la contraction du Sida, comme une attitude ou un comportement sexuel à risque, sans protection, la prise de drogues avec des aiguilles, ou encore, l’usage de préservatifs usagés. Aussi, des « catégories de populations à risque » ont été distinguées, comme les homosexuels ou les personnes afro-américaines. Il s’agit d’un sujet délicat, mais avéré : en 2015, près de 45% des nouveaux dépistés étaient afro-américains, et seulement ¼ des nouveaux dépistés se sont déclarés hétérosexuels.

Ainsi, quel que soit le passif ou le passé sexuel, il est important d’aller de l’avant. C’est comme pour chaque type d’abus : on en assume les conséquences. La première d’entre elles est d’oser franchir le pas du test de dépistage du VIH, un sujet encore particulièrement tabou en France. Pourtant, la pratique tend à se démocratiser, grâce à l’apparition de méthodes plus en accord avec le mode de vie (et les appréhensions) de chacun.

Utiliser un test VIH, chez soi

Vous redoutez d’aller dans un hôpital pour avoir à pratiquer ce seul test ? Vous êtes angoissé à l’idée d’attendre des semaines avant votre résultat ? Vous éprouvez une forme de honte à être confronté face à des médecins, même spécialistes ? C’est normal, c’est le cas de beaucoup de gens. Pour autant, le test VIH ne doit pas être considéré comme un ennemi, mais plutôt comme un allié : avec l’évolution des méthodes de dépistage, cela n’est même plus une corvée.

En effet, si vous n’aimez pas les aiguilles et les prises de sang, vous serez rassurés d’apprendre que l’on peut faire un test de dépistage salivaire : c’est tout aussi efficace, en moins de temps. Pas besoin d’envoyer le prélèvement pour analyse, il suffit d’attendre quelques minutes que votre salive soit analysée par le boîtier. En plus, c’est indolore !

D’autres méthodes existent, comme le test sur lequel il faut déposer quelques gouttes de sang : pour cela, piquez-vous le bout du doigt avec l’aiguille, et laissez le test faire le reste.

Il est donc possible de faire un test VIH chez soi, sans difficulté. Commandez-le sur internet, faites-le livrer à votre domicile et utilisez-le quand vous le jugez utile. Cela vous donne toutes les clés en main pour être responsable – et rassuré !

Les avantages du test VIH à domicile

Outre son efficacité et les nombreuses formes de dépistage qui existent, ces dernières ont d’autres atouts, pour vous, mais aussi votre entourage. On peut dire que ce sont de réels dispositifs pouvant vous sauver la vie : dépister un individu atteint du Sida après l’apparition de réels symptômes est contraignant pour envisager un suivi et une prise en charge efficace. En revanche, s’il est dépisté à temps, alors un traitement de prévention et de cure pourra être mis en place rapidement.

De fait, un test VIH n’est pas difficile : soit il laisse apparaître une réponse négative, et auquel cas, vous êtes responsable de vos prochains comportements, ou bien il fait apparaître une réponse positive, et le combat s’enclenche. Pour autant, de nombreux patients atteints du VIH mènent une vie longue et prospère : cela fait partie des idées reçues de dire que le VIH est synonyme de décès précoce ou de fin de vie. Au contraire, bien des choses attendent encore les séropositifs, notamment si le dépistage devient une habitude honorable, plutôt qu’une action isolée et honteuse.

C’est pour cela qu’un test VIH à domicile est l’idéal : discrétion, rapidité, vous pouvez gérer vous-même la réponse du test. Mieux encore, avec le INSTI HIV Test, un test à domicile approuvé par l’OMS, peut détecter en près de 60 secondes une contamination au VIH, même après 22 jours seulement. Attention cependant : il est préférable de confirmer un résultat salivaire positif avec une prise de sang, même si ce test est sans doute le plus fiable des tests VIH à faire chez soi. Dans tous les cas, la prise en charge est ensuite complétée par les autorités compétentes.

Si vous remarquez une faute d’orthographe, vous pouvez nous la signaler en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifications