Le cloud computing est une lame de fond qui est en train de transformer la manière de travailler des entreprises. Ce concept vise à utiliser des serveurs informatiques distants (dans le cloud, donc) pour en exploiter la puissance de calcul ou de stockage, le tout via Internet… En général, le serveur cloud distant est loué par l’entreprise ce qui lui permet une grande souplesse d’évolution en fonction de ses besoins. En effet, les environnements virtuels distants du cloud computing offrent beaucoup d’avantages par rapport à une solution traditionnelle hébergée sur des serveurs locaux en matière de performance, d’évolutivité et même dans certains cas de sécurité !

Nuage33 Cloud computing, quelles solutions pour les PME ?

Dans le cas des offres de service de cloud pour les entreprises, on distingue en général trois catégories de solutions :

  • IaaS (Infrastructure as a Service) : accès à des machines virtualisées
  • PaaS (Platform as a Service) : en plus de l’infrastructure, le fournisseur est en charge du système d’exploitation et des outils d’infrastructure
  • SaaS (Software as a Service) : cette solution ajoute en plus la mise à disposition de logiciels aux utilisateurs. C’est la solution la plus complète.

Ces solutions sont la face cachée (et souvent B2B) d’outils que vous utilisez au quotidien comme iCloud d’Apple, Dropbox, Google Drive…

Au niveau des entreprises, dans la réflexion pour le déploiement d’une solution cloud, deux options s’offrent à elles : le cloud public ou le cloud privé.

Cloud public ou cloud privé, quelle solution pour les PME ?

Cloud privé

Avec un cloud privé, l’entreprise qui met en place la solution, le fait un peu comme une extension de son propre système informatique dans les nuages. Elle dispose donc d’un contrôle total sur son système. La solution appartient donc à l’entreprise qui doit gérer l’infrastructure, mais également le système d’exploitation et les logiciels… d’où son appellation de “privée”…

Le gros avantage de ce type de solution, c’est que l’entreprise dispose des ressources en interne et peut mettre en place des services sur mesure…

Son inconvénient, vous l’aurez deviné, c’est son coût d’implémentation, mais également d’exploitation. Cela dit, migrer vers un cloud public peut demander du temps et de l’argent si les infrastructures sont déjà existantes en interne…

Cloud public

L’intérêt du cloud public réside dans la mutualisation. En effet, cette solution est en général proposée par une société établie, disposant d’infrastructures cloud qu’elle met à disposition de ces clients. Ainsi, les serveurs et les applicatifs sont partagés entre les différents clients ce qui réduit sensiblement les coûts d’une solution de cloud.

Idéal pour les PME en plein développement et les start-ups, ces clouds publics permettent de nombreux avantages par rapport au cloud privé : rapidité de mise en place, flexibilité de la solution, maîtrise des coûts, externalisation du support… en sont de très bons exemples.

De nombreux acteurs sont présents pour offrir des solutions de cloud public aux entreprises par exemple iKoula, qui héberge vos données en France et propose toute une gamme de solutions adaptées aux besoins des entreprises plus ou moins grandes.

Le Cloud une évolution structurante

Vous l’aurez compris, passer au cloud est une évolution très structurante pour les entreprises qui osent franchir le pas. En effet, cette une décision qui nécessite un travail de réflexion poussé en amont et nécessite la réalisation d’un état des lieux de la situation informatique de l’entreprise.

Il faut ensuite se poser des questions sur l’environnement de l’entreprise, les perspectives d’évolutions, les besoins informatiques, les avantages concurrentiels…. bref réfléchir à l’impact opérationnel d’une telle évolution afin de choisir la solution la plus adaptée à la société.

Si vous remarquez une faute d’orthographe, vous pouvez nous la signaler en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci !

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifications