Pour faire simple, l’Internet des objets (IdO ou IoT en anglais) est le réseau composé par les appareils connectés. Il utilise Internet pour partager des données et la plupart des appareils que nous utilisons aujourd’hui peuvent être connectés : smartphones, vêtements de fitness, détecteurs de mouvement, voitures, appareils électroménagers intelligents et bien plus encore. Ça, c’est le présent (et probablement le futur), mais quelles sont les étapes qui ont permis d’arriver à l’Internet des Objets qui explose aujourd’hui ?

La première ligne terrestre du télégraphe a été développée dans les années 1830-1840. Elle a fourni une communication directe et a inspiré le développement de technologies similaires et dérivées.

La première transmission vocale sans fil a eu lieu le 3 juin 1900, via un système radio, repoussant les limites de l’innovation. Cette composante vitale de l’environnement futur de l’IdO a été complétée par l’apparition des ordinateurs dans les années 1950. Ainsi, dans la deuxième moitié du XXe siècle, les éléments fondamentaux qui permettront le développement de l’Internet des Objets sont en place. Voici donc une chronologie des événements, relativement récents, qui vont précipiter la naissance de l’IdO et son expansion.

1982

Des étudiants de l’Université Carnegie Mellon de Pittsburgh inventent un distributeur de Coca-Cola relié à ARPANET (l’ancêtre d’Internet). Quatre étudiants du département de l’école d’informatique installent des capteurs dans un distributeur de boissons. Ceux-ci comptent combien de bouteilles de coca sont présentes dans chaque rangée et depuis combien de temps. Si une bouteille reste longtemps dans la machine, elle est identifiée comme étant “froide”. Toutes ces données sont ensuite mises à la disposition des clients à distance via une interface digitale. Cette expérience a inspiré de nombreux inventeurs du monde entier pour créer leurs propres appareils connectés.

internet-coke-machine L'Internet des Objets (IoT) révolutionne le monde. Mais quelle est son histoire ?

1989

Tim Berners-Lee lance le projet qui va devenir le web, l’Internet que nous connaissons aujourd’hui. Au départ, il s’agissait d’un réseau de commutation par paquets, en croissance et en développement.

En parallèle, un système de géopositionnement par satellite continue de se développer aux États-Unis, le fameux Global Positioning System ou GPS. Ce système s’avérera très important pour le développement de l’Internet des Objets.

Cet à partir de ce moment, que les inventeurs ont disposé de tous les éléments essentiels à la création d’appareils connectés voire interconnectés. Et les premiers exemples voient rapidement le jour !

1990

Lors d’une exposition, un certain John Romkey présente un grille-pain connecté à Internet. Ce grille-pain est considéré comme le premier appareil de l’histoire de l’IdO. Il était connecté à un ordinateur via un protocole TCP/IP.

romkey-grille-pain L'Internet des Objets (IoT) révolutionne le monde. Mais quelle est son histoire ?

1993

Le XCoffee est créé au laboratoire informatique de l’Université de Cambridge.  Deux universitaires (un peu flemmards) qui travaillaient dans la salle Trojan du laboratoire ont décidé de connecter une caméra contrôlée par une application serveur. Celle-ci observait la cafetière et en prenait des photos plusieurs fois par minute. Les photos étaient ensuit envoyées à une application client et permettait d’informer l’utilisateur sur le niveau de remplissage de la cafetière !

xcoffee-trojan L'Internet des Objets (IoT) révolutionne le monde. Mais quelle est son histoire ?

1994

Une des premières caméras sur le WWW“. Steve Mann crée une caméra portable connectée à Internet. La WearCam était une “expérience de connectivité” – elle transférait via Internet les images capturées vers l’ordinateur. C’est une évolution de la caméra portable sur laquelle il a travaillé depuis le début des années 80. Et c’est en quelque sorte l’ancêtre des Google Glass. D’ailleurs, vous vous souvenez peut être de Steve Mann, il s’était fait agresser en 2012 par des employés du McDo des Champs Elysées qui n’appréciaient pas trop sont dispositif !

1997

En octobre s’est tenu le premier Symposium international sur les ordinateurs portables. L’Université Carnegie Mellon, le MIT et Georgia Tech ont coorganisé cet événement pour discuter du potentiel de performance des ordinateurs portables, des mécanismes de saisie, des capacités de communication…

1998

Création de l’IPv6. C’est le dernier élément vital au fonctionnellement de l’IoT. L’intérêt de ce protocole, c’est qu’il augmente considérablement le nombre d’adresses IP disponibles. Avant sa création, il n’était pas possible d’imaginer une croissance forte de l’IdO pour cause d’un nombre d’adresses IP trop limité. Chaque objet disposant d’une adresse IP propre il fallait dès lors résoudre ce problème, c’est ce que fait le protocole IPv6 !

basic-IPv6-address L'Internet des Objets (IoT) révolutionne le monde. Mais quelle est son histoire ?

L’année suivante a été l’une des plus florissantes pour la technologie, et nous y accorderons plus d’attention. C’est d’ailleurs cette année-là que le terme d'”Internet des objets” a été inventé :

1999

Kevin Ashton introduit le terme “Internet des objets”. Chercheur au MIT, il utilise ce terme dans une présentation pour la société Procter and Gamble. À l’époque, on parlait plutôt d'”Internet embarqué”, ce qui ne décrivait pas bien le concept. Dans cette présentation, il fait le lien entre les technologies RFID et Internet, ce qui a grandement impressionné ses auditeurs en raison du potentiel d’innovation.

Lancement des laboratoires Auto-ID par le MIT. Plus tard dans l’année, Kevin Ashton, David Brock et Sanjay Sharma travaillent sur les idées d’Ashton concernant la connectivité RFID. Pour cela, ils créent les laboratoires Auto-ID – un réseau de laboratoires de recherche académique, dont l’objectif est de développer de nouvelles technologies et de les mettre en œuvre dans le domaine du commerce. Par conséquent, ils participent à l’élaboration d’un système d’identification RFID – Electronic Product Code (EPC), pour remplacer les codes barres. Le Code Produit Electronique peut fournir à n’importe quel objet dans le monde une identification avec un code unique. L’EPC est un très bon exemple de la capacité de l’IdO à connecter des objets physiques à un réseau hétérogène à l’aide de capteurs et autres moyens de communication sans fil.

epc-rfid L'Internet des Objets (IoT) révolutionne le monde. Mais quelle est son histoire ?

Les gens commencent à penser à l’avenir de l’IdO. Les gourous de la technologie, les innovateurs, les ingénieurs et les influenceurs se mettent à faire des prédictions sur un avenir dans lequel l’Internet des Objets prendra une place importante. Le sociologue américain, Neil Gross écrit dans le journal Business Week : “….la planète Terre revêtira une peau électronique. Il utilisera Internet comme un échafaudage pour soutenir et transmettre ses sensations. Cette peau est déjà en train d’être cousue. Elle se compose de millions d’appareils de mesure électroniques embarqués : thermostats, manomètres, détecteurs de pollution, caméras, microphones, capteurs de glucose, électrocardiogrammes, électroencéphalographes…” Le XXIe siècle sera le siècle des objets connectés !

2000

LG annonce un nouveau produit : l’Internet Digital DIOS – le premier réfrigérateur connecté à Internet. Malheureusement, c’est un échec commercial et le produit est même devenu un mème sur le web. Si l’échec est cuisant, en raison notamment d’un prix considéré comme trop élevé, ce ne sera pas le dernier réfrigérateur connecté !

2004

Le terme Internet des Objets devient populaire ! De grands éditeurs, journaux et magazine commencent à mentionner l’IdO dans leurs articles. Par exemple, le Boston Globe publie un article intitulé : “L’Internet des Objets”. Les start-up se lancent dans la prochaine grande aventure : les minuscules puces en réseau“, daté du 25 octobre 2004. L’article parle d’un entrepôt équipé de 600 puces radio sans fil. Il s’agissait d’un réseau IoT, destiné à remplacer les contrôleurs câblés et à fournir de l’espace pour de futures applications avancées, par exemple un logiciel de surveillance à distance. Le futur est en marche : ces réseaux vont être partout, dans les entrepôts, les maisons, les magasins…

Au-delà des magazines, on commence à retrouver les premiers livres dédiés à l’Internet des Objets.

La RFID gagne en popularité. L’entreprise américaine de grande distribution Walmart demande à ses 100 principaux fournisseurs de placer des étiquettes RFID sur les cartons et les palettes avant 2005. Walmart remplace les codes barres par des codes EPC basés sur la RFID pour améliorer la gestion de la chaîne logistique. Les fournisseurs sont un peu réticents devant le coût des étiquettes EPC et n’y voient pas d’intérêt. Mais au final, cette technologie a permis de réduire les vols de marchandises et les besoins annuels en main-d’œuvre. Aujourd’hui, l’EPC est l’un des standards mondiaux, connectant des milliards de “choses” entre-elles dans le monde entier.

rfid-icon L'Internet des Objets (IoT) révolutionne le monde. Mais quelle est son histoire ?

2005

L’entreprise française Violet lance le Nabaztag. Nabaztag est une sorte de petit robot destiné au grand public. Il peut se connecter à Internet en WiFi pour récupérer la météo, les actualités et les cours de bourse… et les lire à son propriétaire. Cet appareil en forme de lapin a montré au monde comment l’Internet des Objets peut s’intégrer dans la vie quotidienne. Nabaztag a été mis à jour à trois reprises au cours de son histoire et, en 2015, ses serveurs et son service client ont été coupés, car sa technologie était dépassée.

karotz-nabaztag L'Internet des Objets (IoT) révolutionne le monde. Mais quelle est son histoire ?

2008

Première conférence internationale sur l’Internet des Objets (IoT 2008). C’est la première conférence de ce type à avoir lieu. Elle se déroule à Zurich, en Suisse. Au programme plusieurs thèmes sur le développement de l’Internet des Objets : les communications sans fil à courte portée, la localisation en temps réel, les réseaux de capteurs…

Plus de “choses” sont connectées à Internet que de personnes. Quand on regarde dans le rétro, 2008 est désormais considéré comme l’année ou tout a commencé grâce au boom des objets connectés.

2009

Google commence à tester des véhicules autonomes. La première voiture à rouler en autonomie est une Toyota Prius. Elle était équipée de capteurs capables de détecter les piétons, les cyclistes, les travaux routiers et d’autres objets remarquables. À l’époque déjà, son logiciel embarqué était assez puissant pour prédire le comportement de tous les usagers de la route.

L’entreprise St Jude Medical, spécialisée dans le matériel médical, se lance dans l’IdO pour la santé. Elle lance un adaptateur USB sans fil qui permet de recevoir les données de l’implant cardiaque d’un patient et de les transférer en toute sécurité aux médecins via des réseaux cellulaires.

2010

La Chine embrasse la révolution de l’IdO et investit dans l’industrie. Le Premier ministre chinois Wen Jiabao décide d’accorder une attention particulière à l’IdO après s’être entretenu avec des chercheurs. Il considère l’Internet des Objets comme une technologie idéale à mettre en œuvre dans les industries de pointe du pays. La gestion à distance et l’identification de différents objets sont des technologies parfaites pour le développement de l’infrastructure et des services en Chine. C’est alors la première fois que l’IdO est reconnu au niveau gouvernemental. Aujourd’hui, la Chine pense pouvoir gagner plus de 155 milliards d’euros sur ce marché d’ici 2020.

La société Nest commence à fabriquer des équipements domestiques intelligents. D’anciens ingénieurs d’Apple décident de créer une start-up née de l’idée que les thermostats ne répondaient pas aux besoins des consommateurs. Leur premier produit, le Nest Learning, est un thermostat qui permet d’apprendre les habitudes des utilisateurs et de s’en servir pour optimiser les réglages du chauffage. C’est le premier thermostat de l’IdO alimenté par le machine learning.

2011

Journée mondiale IPv6. L’événement est organisé par Facebook, Google, Yahoo, Akamai Technologies et Limelight Networks. L’idée principale de l’événement est de motiver les fournisseurs d’accès Internet, les hébergeurs de sites web et d’autres acteurs du secteur à se préparer à la transition d’IPv4 à IPv6, car la quantité d’IPv4 disponibles commence à se réduire drastiquement. Plus de 400 intervenants, dont des représentants de moteurs de recherche, de réseaux sociaux et de distributeurs de contenu participent à l’événement.

L’Internet des Objets intègre le “Hype Cycle” de Gartner, un graphique mis à jour annuellement et présentant les technologies tendance (ou en devenir). Pour Gartner, l’IdO sera adopté de manière massive entre 2016 et 2021.

hype-cycle-ido L'Internet des Objets (IoT) révolutionne le monde. Mais quelle est son histoire ?

2013

Google annonce le lancement de lunettes intelligentes : les Google Glass.  Malgré une technologie prometteuse et un potentiel énorme dans de nombreux secteurs d’activité, leur prix trop élevé et un manque d’attrait pour les développeurs qui délaissent la plateforme ne permettent pas aux lunettes de Google de rencontrer le succès attendu !

google-glass-e1539702601929 L'Internet des Objets (IoT) révolutionne le monde. Mais quelle est son histoire ?

La généralisation des appareils connectés destinés aux particuliers démarre en 2014. Le nombre de start-up et d’entreprises high-tech qui s’intéressent aux objets connectés ne cesse d’augmenter, alimentant le marché avec du matériel et des logiciels de plus en plus intelligents et puissants.

2014

Le nombre d’appareils mobiles, de vêtements et autres gadgets connectés dépasse le nombre d’humains sur la planète. On compte alors 7,2 milliards d’objets connectés et les statistiques ont montré qu’ils se multipliaient 5 fois plus vite que les humains.

Google absorbe la société Nest. Google s’intéresse de près au potentiel de l’Internet des Objets et en particulier à la maison connectée. L’acquisition de Nest lui permet d’investir dans l’avenir de l’IdO dans la maison et complète sa division hardware. Google conserve la marque Nest.

La voiture autonome de Google fait parler d’elle. La voiture autonome est également un sujet qui intéresse beaucoup Google. Le géant du web travaille en particulier sur les capteurs, élément indispensable de ces voitures, et sur les logiciels qui leur permettent de fonctionner. Il faudra attendre encore un an pour qu’un premier test soit réalisé en conditions réelles sur les routes d’Austin au Texas.

Novartis s’associe à Google pour créer des lentilles de contact permettant de mesurer la glycémie. Ces lentilles censées ressembler aux lentilles ordinaires sont dotées d’une minuscule puce. Leur but : mesurer le taux de glucose par une méthode non invasive, l’analyse de la composition des larmes… Elles doivent permettre d’améliorer la qualité de vie des diabétiques. Malheureusement, l’analyse de la composition des larmes s’avère moins fiable que l’analyse sanguine.

lentilles-intelligentes-novartis-google L'Internet des Objets (IoT) révolutionne le monde. Mais quelle est son histoire ?

Des géants du high-tech forment un consortium chargé d’élaborer des normes industrielles en matière d’IdO. Soulevant la question de l’interopérabilité des dispositifs, processus, machines et humains de l’IdO, Intel, Cisco, IBM, GE, AT&T unissent leurs forces. Le consortium est ouvert à toute entreprise qui le souhaite.

Amazon lance Echo, une enceinte intelligente. Echo est capable de lire des livres audio, de régler des alarmes, d’écrire des ToDo lists et toutes sortes d’autres tâches. L’appareil connaît un certain succès et de nouvelles générations ont depuis vu le jour. Contrairement à Nabaztag, Amazon Echo est régulièrement amélioré pour répondre aux exigences du marché.

Samsung acquiert la startup SmartThing spécialisée dans la domotique.  SmartThing est maintenant un maillon essentiel de tous les projets IdO et domotique de Samsung.

2015

Mattel produit des jouets compatibles avec l’IdO. Pour surfer sur la vague de l’IdO, Mattel produit une Barbie avec un module WiFi intégré et une maison de poupée reprenant des éléments de domotique (commandes vocales, détecteur de présence…). L’Internet des Objets fait son entrée chez les enfants !

smart-home-barbie L'Internet des Objets (IoT) révolutionne le monde. Mais quelle est son histoire ?

Mise en place du Global Standards Initiative on the Internet of Things. L’idée clé de l’événement est de créer une approche unifiée pour le développement des normes techniques de l’IdO, contribuant ainsi à l’adoption de la technologie à l’échelle mondiale.

2016

General Motors investit dans Lyft pour créer un réseau de voitures autonomes. Le géant de l’automobile a dépensé 500 millions de dollars et a annoncé un plan pour créer un service de covoiturage. La société pensait que les véhicules autonomes se développeraient d’abord sous forme de véhicules partagés.

Cisco fait l’acquisition de la société Jasper, une plateforme pour la gestion des services IoT. Sous la houlette de Cisco, Jasper a permis aux entreprises de lancer, de gérer et de monétiser leurs services IoT sur une plateforme cloud.

Apple présente ses produits HomeKit au fameux Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas. HomeKit est une plateforme propriétaire qui fournit aux développeurs des outils complets pour le développement de logiciels pour les appareils électroménagers intelligents. Apple a permis de rendre plus facile la gestion des objets connectés avec Siri : les prises murales, les interrupteurs d’éclairage sont désormais contrôlés par la voix.

Google lance Google Home. Après Echo d’Amazon, le marché des assistants à commandes vocales est en train de naître pour de bon. Google Home permet d’intégrer des services tiers offrant aux utilisateurs un large champ d’interaction. Le développement de cet appareil a commencé avec l’intention de concurrencer Amazon Echo.

google-home L'Internet des Objets (IoT) révolutionne le monde. Mais quelle est son histoire ?

Le premier virus de l’histoire de l’IdO voir le jour. C’est la rançon du succès ! Le virus Mirai est très simple. Les fabricants ont la facheuse tendance à définir des mots de passe par défaut pour leurs appareils, et parfois les utilisateurs oublient de les modifier. Mirai collecte les informations d’identification par défaut et pirate les appareils dont le mot de passe n’a pas été modifié. Ensuite, il utilise les périphériques pour exécuter des attaques DDoS sur des sites web populaires.

2017

Les géants de la tech étendent leurs offres dédiées à l’Internet des Objets. Par exemple :

  • Micrsoft lance Azure IoT Edge pour permettre l’utilisation à grande échelle de services cloud pour les appareils connectés, même lorsqu’ils ne sont pas connectés au cloud.
  • Amazon fournit des fonctions avancées de sécurité et de gestion des périphériques.
  • Google lance Cloud IoT Core, un service qui permet de connecter et gérer plus facilement des appareils connectés.

Les gouvernements du monde entier commencent à penser à la sécurité de l’IdO. Suite à une série de failles qui ont touché différentes entreprises, les gouvernements ont commencé à envisager d’élaborer des lois visant à rendre les environnements IdO plus sûrs.

Les crypto- monnaies se tournent vers l’IdO. Avec l’aide de la blockchain, les appareils peuvent échanger des contrats intelligents dans un environnement sécurisé. Pour aider à l’adoption de la blockchain et contribuer à la sécurisation de l’IdO, une organisation spéciale a été créée : la “Trusted IoT Alliance“. En outre, un certain nombre de cryptomonnaies ont été développées sur la base de l’IdO : IoT Coin, IOTA, IoT Chain.

2018

La Californie adopte une loi pour renforcer la sécurité de l’IdO. Cette loi vise à interdire les mots de passe par défaut sur les objets connectés. A minima, les utilisateurs seront forcés de modifier le mot de passe lors de la première utilisation.

Et après ?

La révolution de l’Internet des Objets devrait de poursuivre à pleine vitesse :

  • Le marché mondial de l’IdO devrait atteindre 7 800 milliards d’euros d’ici 2020.
  • Le nombre de dispositifs IdO atteindra 36 milliards en 2021.
  • Les dépenses de sécurité de l’IdO atteindront 2,7 milliards de dollars d’ici 2021.

Et, bien sûr, les pirates continueront d’utiliser des dispositifs IoT pour effectuer des attaques DDoS !

L’intelligence artificielle est également considérée comme le prochain grand enjeu de l’IdO, au même titre que la blockchain déjà populaire, mais qui continuera à se développer.

Bref, regardons ce domaine intrigant évoluer et transformer notre mode de vie… qui sait ce qui nous attend.

Si vous remarquez une faute d’orthographe, vous pouvez nous la signaler en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci !

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifications