Quasiment tous les emails que vous recevez en provenance des entreprises contiennent un mouchard de suivi. L’expéditeur reçoit une alerte lorsque vous ouvrez le message pour le lire. Sachant ceci, il est possible de bloquer cette fonction ou de l’utiliser vous-même pour suivre vos messages.

Comment les emails sont-ils suivis ?

En théorie, le courrier électronique est un support de communication très simple. Mais en réalité, vous n’envoyez pas seulement un message texte à quelqu’un – les emails peuvent contenir du code HTML, comme sur les pages web. Ils peuvent également charger des images, c’est ainsi que fonctionne le suivi.

Lorsque vous ouvrez un email, votre client de messagerie charge les images présentes dans cet email depuis le serveur distant et les affiche, de la même manière que lorsque vous ouvrez une page web. Vous pouvez spécifier à votre client de messagerie de ne jamais charger d’images si vous le souhaitez, mais en général, il les charge par défaut.

Les entreprises qui envoient des newsletters par email ou d’autres emails automatisés incluent presque toujours une image de suivi spécifique. Il s’agit d’un minuscule fichier image invisible qui ne mesure qu’un seul pixel, aussi appelé pixel invisible ou pixel espion. Chaque destinataire de la newsletter se voit attribuer un code de suivi unique au sein de cette image. Ces images sont aussi connues sous le nom de ” balises web “.

Lorsque vous ouvrez la newsletter, et qu’elle charge des images (même si vous ne pouvez pas les voir), elle charge donc également une balise web. Lorsque cette image spécifique est chargée à partir des serveurs de l’entreprise ou d’un service tiers, l’expéditeur peut dès lors savoir que l’email envoyé à votre adresse vient d’être ouvert.

mouchard-newsletter Comment les gens peuvent voir quand vous ouvrez leurs emails (et comment les en empêcher)
La balise web de la newsletter de Byothe.fr

Il y a d’autres moyens de suivre les messages que vous recevez. Par exemple, chaque lien dans le mail peut avoir un identifiant unique, propre à vous, permettant de voir sur quels liens vous avez cliqué. Mais le pistage ne se produit que lorsque vous cliquez sur un lien, pas lorsque vous ouvrez l’email.

Pourquoi les gens traquent-ils les ouvertures de mails ?

Il n’y a généralement rien de dangereux ou de malsain dans ce type de suivi. C’est une pratique généralisée. Les entreprises qui envoient des newsletters ont besoin de savoir combien de personnes les ouvrent et les lisent afin d’améliorer leur ciblage ou le contenu de leurs envois.

Tout le monde le fait. Chez Byothe.fr, nous utilisons ce type de suivi pour notre newsletter. Cela nous permet de nous assurer que nous l’envoyons uniquement aux personnes qui y trouvent un intérêt. Si une personne n’ouvre jamais ou n’interagit jamais avec notre newsletter, nous pouvons la retirer de la liste d’envoi et ne plus l’embêter avec nos mails.

D’ailleurs, les particuliers aussi peuvent utiliser des outils de pistage. Par exemple, vous cherchez du boulot et vous envoyez des CV à droite à gauche… il peut être assez intéressant de savoir qui a ouvert votre mail ! Il existe des logiciels qui intègrent des images de suivi pour vous permettre de savoir qui lit vos emails.

Le suivi de l’ouverture des emails ne fonctionne pas toujours

Ce n’est pas un système parfait. En fait, c’est même plutôt bordélique. Un dispositif de suivi de l’ouverture des emails peut ne pas fonctionner correctement pour de nombreuses raisons.

Si le destinataire utilise un client de messagerie configuré pour ne pas charger d’images, le tracker ne se chargera pas et vous n’aurez aucun moyen de savoir si cette personne a consulté le message. Ceci est également vrai si le destinataire utilise un logiciel qui bloque ces images de suivi.

Certains logiciels, dans lesquels va passer le message sur son chemin vers votre boite mail, peuvent charger l’image de suivi pour une raison quelconque, par exemple pour fournir un aperçu de l’email ou pour scanner tout ce qu’il contient à la recherche d’un virus. Il se peut que vous obteniez un message indiquant que le courriel a été consulté même si le destinataire ne l’a jamais ouvert.

De manière plus radicale, certains systèmes de messagerie professionnels peuvent même bloquer tous les emails entrants contenant des images de suivi ou des liens.

Mais quoi qu’il en soit et en dépit de ses imperfections, c’est la seule solution qui existe dans l’industrie pour suivre les messages, alors les gens l’utilisent toujours.

Comment bloquer le traçage d’ouverture des emails ?

Si vous ne voulez pas que les gens sachent que vous avez ouvert le message qu’ils vous ont envoyé, vous pouvez y remédier facilement en modifiant un réglage dans votre client de messagerie : désactiver le chargement automatique des images.

Par exemple, dans Gmail rendez-vous dans Paramètres > Général > Images et sélectionnez l’option “ne pas charger automatiquement les images” sans oublier de sauvegarder en appuyant sur “Enregistrer les modifications” tout en bas de la page.

gmail-afficher-images Comment les gens peuvent voir quand vous ouvrez leurs emails (et comment les en empêcher)

Ainsi, lorsque vous ouvrirez un email contenant des images, vous apercevrez désormais deux nouvelles options en haut de celui-ci :

  • Afficher les images ci-dessous” pour afficher ponctuellement les images dans le mail en question
  • Toujours afficher les images de xxx@mail.fr” pour autoriser les images de l’expéditeur en question si vous lui faites confiance.

gmail-afficher-images-mail Comment les gens peuvent voir quand vous ouvrez leurs emails (et comment les en empêcher)

Les gens ne peuvent voir si vous avez ouvert l’email que si vous choisissez d’afficher les images.

Le système est plus ou moins le même sur la plupart des systèmes de messagerie. Vous trouverez toujours une option pour l’empêcher de charger automatiquement les images des messages.

Si vous remarquez une faute d’orthographe, vous pouvez nous la signaler en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci !

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifications